« Entre aujourd’hui et 2030, vous verrez plus de changements qu’il n’y en a eu depuis un siècle,
dans les domaines de la politique, de l’environnement, de l’économie, la technique.
Les troubles de la zone euro ne représentent qu’une petite part de ce que nous allons voir.
Et ces changements ne se feront pas de manière pacifique. »

Dennis Meadows auteur du rapport The Limits to Growth,
“Les limites à la croissance. »

z1-1

point_d_interrogation-2bf4e1-CopieLa singularité technologique :

AVÈNEMENT DU TRANSHUMANISME
Accaparement des terres / privatisation /
m
odification / connexion / brevetage / artificialisation du monde et du vivant :

 HUMANITÉ 2.0

CONÇUE ET CONTRÔLÉE PAR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Voir l’article, “Le monde machine” :12-visual-representation-transhumanist-ideology

point_d_interrogation-2bf4e1-CopieLa singularité écologique

– l’épuisement des ressources naturelles en particulier du pétrole,
– l’extinction mondiale des espèces animales et végétales,
– l’emballement du réchauffement climatique,
– l’effondrement économique total du système financier mondial.dereglement-climatique-1

C’est la réalité que les médias cherchent à nous masquer, en noyant les informations pertinentes,
sous un flux ininterrompu de divertissements. Or, notre monde connait de grands bouleversements,
qu’il convient de prendre avec plus de sérieux, PUISQU’IL S’AGIT DE LA SURVIE DE L’HUMANITÉ…

Sauf omissions involontaires(et sans doutes nombreuses par manque de temps),
les sources sont citées et proviennent dans leur très grande majorité, des médias officiels.
Médias officiels, qui dans leur très grande majorité, sont propriétés de quelques marchands d’armes,
banquiers et autres milliardaires :

LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE

le-foot-opium-du-peuple-1 verite-1 mickey

point_d_interrogation-2bf4e1-Copie

Médias français,
qui possède quoi :

Lire, le monde-diplomatique.fr :a-qui-appartient-la-pressePour aller plus loin :

LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE, LE LIVRE, LE FILM :

la-societe-du-spectacle : Guy Debord à la "Roue de la fortune" (Photomontage: Alessandro Mercuri) (DR)


« Se préparer à un effondrement mondial pourrait être encore plus important
que de chercher à éviter l’effondrement. »
Turner, G. ‘Is Global Collapse Imminent?’


526525_3087437900954_1114116487_32694274_2138155927_n


Ce site est en construction, il est très vaste et affiche un fond d’écran noir,
pour pouvoir reposer les yeux lors d’une lecture prolongée.

Et permettre une mise en valeur des images.

Les photos des abeilles, des marchés et de la nature ont été prises en France et en Suisse.
Elles montrent la beauté du monde en train de disparaitre à cause de notre mode vie :cropped-DSC02882.jpg

En France il nous faudrait 3 planètes comme la terre,
pour absorber notre consommation et nos déchets :

eqyc6n3

Ce que nous consommons en trop n’est pas emprunté à nos enfants.
C’est notre propre tombe que nous creusons avec notre fourchette.
Et le trou est assez profond d’après les scientifiques,
pour que nous y glissions plutôt rapidement…

Ce site est inspiré des travaux de deux chercheurs,

Pablo Servigne & Raphaël Stevens auteurs du livre :

Comment tout peut s’effondrer.
Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes :

comment-tout-peut-seffondrer_2015-light

Autant vous prévenir que les informations traitées n’ont pas un caractère rassurant.
Puisque là n’est pas le propos :

Ce site s’adresse à ceux qui se sentent d’avancer sur l’échelle de la conscience.
Un article empli d’une profonde réflexion est destiné au deuil que nous devons accomplir,
sur la disparition du monde que nous connaissons, voir la nôtre et celle de nos proches :

Gravir l’échelle de la conscience
Par Paul Chefurka

Cet article est tiré du site de l’association Adrastia.
L’association Adrastia est composée de scientifiques, dont le but est :

“Le premier travail de l’association est informatif et pédagogique, basé sur ce qui est connu et vérifiable. Notre culture consumériste et naïve sur les contraintes physiques est tellement éloignée des risques de rupture systémique et de leurs effets que cette partie du travail est déjà considérable. Nous espérons un effet de seuil, une “prise de conscience” collective (que nous pourrions nommer “singularité écologique”) à partir de laquelle les aménagements concrets pour amortir le choc pourront être investis à grande échelle : réforme des modèles agricoles, économie de proximité, adaptation des modèles de santé, peut-être réforme de la monnaie, etc.”

Anticiper et préparer ce déclin de façon honnête, responsable et digne.
http://adrastia.org/

Le schéma ci-dessous est la compilation de données scientifiques,
Elles sont indiscutables ! A moins qu’on essaye de vous “Trumper”.

colapsologie

Donc le mieux à faire est dans tirer les conclusions et agir en conséquence…
Chacun selon son histoire et ses possibilités.
De toutes manières : la peur n’évite pas le danger…
L’important est de savoir que nous ne sommes pas seuls sur le chemin :

Il y a certains scientifiques que ne fabriquent pas de bombes atomiques,
ni de drones tueurs, ni de nano-puces gouvernementales,
ni d’autres technologies destinées au contrôle de la population,
ni d’OGM destinés à accroitre les bénéfices de BAYER-MONSANTO…
Ils informent et accompagnent d’autres humains sur un chemin qui n’est sans doute pas tout écrit,
puisque tout dépend de nous, de nos actions et bien souvent notre inaction.

Tourists look at would-be immigrants at the Maspalomas beach, on Gran Canaria in Spain's Canary Islands November 5, 2014. Some 21 would-be immigrants arrived in a fishing boat on their way to European soil from Africa, Spanish police said. REUTERS/Borja Suarez (SPAIN - Tags: SOCIETY IMMIGRATION TRAVEL) - RTR4CZGC

Tourists look at would-be immigrants at the Maspalomas beach, on Gran Canaria in Spain’s Canary Islands November 5, 2014. Some 21 would-be immigrants arrived in a fishing boat on their way to European soil from Africa, Spanish police said. REUTERS/Borja Suarez (SPAIN – Tags: SOCIETY IMMIGRATION TRAVEL) –

 


Thèmes des recherches de Pablo Servigne,
à
retrouver sur son blog :


Les mécanismes de l’entraide :

Tous les articles :


HelpingLe concept de bien commun a l’air évident : est commun ce qui appartient à tous.
Mais en réalité, il est loin d’être simple car il heurte nos plus profondes convictions.
Qu’est-ce que « appartenir » ?
Qui est « tous » ?
Finalement qu’est-ce que le « commun » ?
Chacun le voit à sa manière et l’interprète en fonction de sa culture politique.
Télécharger la publication:

2013pablo-penserlesbienscommuns.pdf


L’agriculture post-pétrole :

Utilisant ma formation de base (agronomie),
je souhaite diffuser le concept d’agroécologie et participer à la construction du réseau de permaculture francophone.
Cela se concrétise aussi à travers le dynamique mouvement des initiatives de Transition.

Tous les articles :

AFNous avons passé le pic mondial de production de pétrole conventionnel.
De nombreuses autres ressources non-renouvelables suivront un déclin semblable.
Il est donc très probable que nous assistions d’ici quelques années à l’effondrement des systèmes alimentaires industriels.
Mais comment organiser rapidement et à grande échelle une transition vers des systèmes alimentaires plus résilients et totalement déconnectés de ces ressources limitées ?
Qui sait se nourrir sans pétrole ?
A quoi ressemblerait une alimentation post-industrielle ?

Lire l’intégralité de l’article en version PDF.


La transition :

Tous les articles :

Transition

Les crises se succèdent et s’amplifient. Le monde craque de partout.
Nombreux sont celles et ceux qui désirent inventer un autre mode de vie.
Mais comment changer le « système » ? Comment en imaginer un autre ? Que faire concrètement ?
Certains ont déjà commencé le chantier de reconstruction : c’est le mouvement des « Villes en transition ».
L’idée se répand depuis quelques années à travers le monde, s’invite à tous les débats et suscite beaucoup d’enthousiasme.
Mais une transition vers quoi ? D’où vient cette idée ? En quoi est-elle originale ? Petit détour historique.

Télécharger la publication:

pablo_-_histoire_de_la_transition.pdf


L’effondrement :

Au cours de mes recherches, je me suis rendu à l’évidence que la trajectoire de notre civilisation n’était pas viable.
C’est un message très difficile à accepter, et à dire.
Je m’y emploie depuis quelques temps déjà, avec mon compère Raphael Stevens.
Nous sommes devenus des collapsologues…

Attention, ces lectures sont difficiles (pour les émotions),
je conseille d’en discuter avec des proches après la lecture de ces articles,
et de lire sur la résilience et la transition.

Tous les articles :

Rosanne de LangeTout s’accélère, notre monde s’emballe dans un tourbillon de chiffres, d’informations,
de personnes, de marchandises, de déchets et de surchauffe.
Tous les voyants passent au rouge les uns après les autres.
Certaines limites de la planète sont dépassées, et nous continuons à accélérer.
La puissance de l’être humain l’a rendu désormais capable d’influencer les grands cycles naturels de la planète.
L’ère de l’Anthropocène a commencé. Nous y entrons à toute vitesse, les yeux bandés…

Télécharger la publication:

2013raphaelpablo-anthropocene.pdf


La résilience :

Au-delà du contexte des initiatives de transition,
le concept de résilience se diffuse dans de nombreuses disciplines scientifiques
et est invoqué de manière exponentielle par les institutions politiques et économiques mondiales.
Critiqués pour la profusion d’usages qui contribue à entretenir un flou théorique,
les travaux sur la résilience doivent aujourd’hui se démarquer de la récupération néolibérale qui guette le concept.
Dans ce contexte, la résilience communautaire apparaît comme un sujet d’étude et d’expérimentation fertile
pour traiter des questions politiques et symboliques.
Elle offre une nouvelle manière d’appréhender le monde et de le raconter.
Dans l’urgence, face aux perturbations radicales qui s’annoncent,
l’émergence d’une résilience collective et le nouvel imaginaire proposé
se posent comme une alternative désormais crédible à la panique de masse et aux barbaries.

Adaptive cycle 1

Ce qui nous fait peur dans l’idée d’une grande catastrophe, c’est la disparition de l’ordre social dans lequel nous vivons.
Car une croyance extrêmement répandue veut que sans cet ordre qui prévaut avant le désastre,
tout dégénère rapidement en chaos, panique, égoïsmes et guerre de tous contre tous.
Nous montrons ici que cette croyance n’est pas fondée sur des faits,
mais relève de trois mythes aujourd’hui bien identifiés par les sociologues et psychologues.
Nous en tirons les conséquences pour le mouvement de la Transition.

Télécharger la publication :

2013-pablo_et_raphael-


Pages


Articles


Commentaire

Un journal commun pour se préparer à l’effondrement — Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *