“VIANDE” INDUSTRIELLE

 

PEUT-ON ENCORE PARLER DE NOURRITURE…

?

tumblr_nf26p1nUnR1rk0k2jo1_5002

USINE DE DÉCOUPE DE POULETS INDUSTRIELS, MADE IN CHINA :

DANS LA GRANDE DISTRIBUTION, A PART LES BLOUSES DE TRAVAIL,

 
RIEN N’EST ROSE :

Pour alimenter les supermarchés, en faisant le maximum de profits :

.

LAISSONS PARLER LA SENSIBILITÉ ET LA LUCIDITÉ DE JEAN ROCHEFORT :

“NOUS SOMMES ALLÉS AU-DELÀ DE LA CRUAUTÉ” 2 mn 23 :

slaughterhous-962x390

Dans les années 1960, sont apparus la télévision et les “SUPER”marchés.
Depuis nous avons oublié la nature et quitté la terre pour des mirages de progrès.
Depuis nous dépendons entièrement des multinationales, pour nous nourrir et nous soigner.
Nous avons oublié, tout ce que la nature, nous offrent de bon et gratuit…

hyper-de-denis-darzacq10

Aujourd’hui, loin des affirmations mensongères de la publicité et des normes réglementaires absurdes :

LA PRODUCTION AGRICOLE EST DEVENUE DANGEREUSE,
POUR LES CONSOMMATEURS ET L’ENVIRONNEMENT :

LA PRODUCTION DE LA NOURRITURE C’EST MONDIALISÉE ET INDUSTRIALISÉE,
LES LÉGUMES NE POUSSENT PLUS DANS LA TERRE,
LES SAISONS N’EXISTENT PLUS.
LES ALIMENTS SONT DEVENUES DES PRODUITS CHIMIQUES,
LES FERMES DES USINES ET
AU JAPON MÊME LES VACHES “VIVENT” DÉJÀ DANS DES HLM …

elevage-de-vaches-pres-de-fukuyama

ÉLEVAGE INDUSTRIEL DE VACHE A HIROSHIMA.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, la plupart des fermiers japonais n’élevaient que deux ou trois vaches et se consacraient plutôt aux productions végétales. Dans une moindre mesure, en France il s’est passé la même chose, mais nous sommes en train de rattraper le retard :
“Quand la France sort des ruines de la Seconde Guerre mondiale, son agriculture est encore basée sur la polyculture et l’élevage traditionnels. Le tracteur est resté à la porte de nombreuses exploitations, où dominent toujours le cheval, le bœuf, l’âne. La victoire sur le fascisme bouleverse tout, car derrière les chars américains de la Libération apparaissent déjà les lourds engins agricoles, les pesticides et engrais, l’alimentation animale standardisée, l’industrie.
Bientôt, le plan Marshall permettra à l’Europe de s’équiper à crédit,
ouvrant de formidables marchés à John Deere, DuPont et déjà
MONSANTO…
Voir en France :
“LA FERME DES MILLES VACHES,
l’usine à lait qui préfigure l’agriculture : http://www.reporterre.net/spip.php?article5220 (ndlr)) this_is_hormel_3_by_farzelgaart-d4vnrld
En cinquante ans, le lait est devenu la deuxième production agricole du pays après le riz.
Disposant de peu de surface, exploitant plutôt les vallées et les abords des villes, les fermiers japonais ont concentré et intensifié leur production pour faire face à la demande croissante des consommateurs.
Entre 1975 et 1990, l’effectif des vaches a ainsi augmenté de 160 %,
alors que le nombre de fermes, de plus en plus spécialisées, ne cessait de décliner.
this_is_hormel_4_by_farzelgaart-d4vtauo

La productivité moyenne de la vache japonaise atteint aujourd’hui 7 000 litres de lait par an?
quand son homologue française n’en produit « que » 5 450 litres.
Chiffre à actualiser :
“La production de lait passera de 9 000 à 11 500 litres par an et par bête”,
selon le PDG la ferme des milles vaches :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/09/28/l-etable-des-multiplications_3486457_3234.html) this_is_hormel_6_by_farzelgaart-d4vtcpq

Cette tendance, générale dans les pays à haut revenu, n’est pas sans dommages pour l’économie rurale,
la diversité des produits alimentaires et l’environnement.
Les fermes de taille moyenne sont en voie de disparition, l’élevage se sépare des productions végétales,
rompant le cycle naturel de restitution au sol des matières organiques que l’animal a prélevées en se nourrissant.

Source,

NO LIMIT !

capacity-150000-head-of-cattle

Capacity-150000-head-of-cattle / 150 000 VACHES dans un ranch aux USA.

 


Commentaire

“VIANDE” INDUSTRIELLE — Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *