Dès les premières gelées, c’est le moment de ramasser les cynorhodons.

Le cynorhodon, fruit de l’églantier (Rosa Canina) est une excellente source de vitamine C.
Pour préserver la vitamine C, on ne doit pas chauffer à plus de 60°.
Elle est préservée au séchage.
Il contient aussi des vitamines E, K, B (B1, B2, B3), du bêtacarotène, d’autres antioxydants (rutine) et des minéraux.
Excellent stimulant du système immunitaire. Très nourrissant, il constitue un bon tonifiant pour le sang dans les périodes de fatigue et d’anxiété.
Les graines sont sédatives.

Ces petits fruits contribuent à prévenir rhumes et affections grippales,
et ont également des vertus anti-fatigue, diurétiques et anti-diarrhéiques.

cueillette-cynorhodon-1

 

À prendre sous forme d’alcoolature, de sirop ou d’infusion.
Pour l’alcoolature, il n’est pas nécessaire d’enlever les poils, les cynorhodons peuvent être mis entiers dans l’alcool.
Pour l’infusion, on peut soit faire une macération solaire ou soit infuser à froid
(mode de préparation qui préserve au maximum les constituants) à raison de 8 gr de baies écrasées pour 1l d’eau,
laisser infuser toute la nuit puis filtrer pour en retirer les poils irritants.
Cette préparation est à boire en 3 ou 4 fois sur la journée.

Se consomme en confiture (préparation plus délicate avec l’enlèvement des “poils à gratter” !)

cueillette-cynorhodon-2

Texte de :

L’ École Lyonnaise de Plantes Médicinales
& des Savoirs Naturels

Pour apprendre les plantes :

logo-elpm


Cynorhodon


Structure et développement

cueillette-cynorhodon

Le cynorhodon est formé par le réceptacle creux (conceptacle) et charnu de la fleur.
Il contient un grand nombre de petits fruits secs indépendants contenant chacun une graine (des akènes).
On observe à l’opposé du pédoncule le reste des pièces florales.

Cynorhodon ; section longitudinale
Schéma explicatif

L’églantine est une plante que l’on trouve dans les haies et donne de belles fleurs sauvages

Eglantine en bouton
Eglantine en fleur
Eglantine fanée

 

Cynorhodons

Variétés

L’églantine ou rose sauvage (rosa canina = rose des chiens) a été cultivée
et a permis la création de très nombreuses variétés de Roses, une des fleurs les plus admirées.
Pour conserver les qualités d’une rose sélectionnée, on peut naturellement la reproduire par bouturage,
mais la technique la plus répandue est la greffe.
Le porte greffe le plus répandu est l’églantine et ses variétés cultivées.

Autres fruits multiples de Rosacées

Ce sont des poly-akènes (fraise et cynorhodon) ou des poly-drupes (framboise et mûres).
Les fruits simples sont disposés sur le réceptacle de la fleur.
Le réceptacle est parfois charnu (fraise) et constitue la partie comestible.
Dans le cas des roses et des églantines, le réceptacle est creux (conceptacle) et contient les akènes (cynorhodon).

cynorhodon

Les Rosacées représentent la famille la plus importante de plantes comestibles par leurs fruits.
Cette famille est complexe car elle comporte plusieurs sous-familles caractérisées par des fruits de structures très différentes.
O
n trouve des plantes qui développent des fruits différents. Ce sont:

-Les fruits du gente Prunus : ce sont des drupes c’est à dire des fruits simples (un carpelle) partiellement charnus
dont la partie interne du péricarpe (l’endocarpe) est lignifié et forme un noyau contenant la graine (ou amande).
Ces fruits dérivent d’une fleur à ovaire infère non adhérent qui se comporte dans le développement comme un ovaire supère.
Citons l’abricot, l’amande, le brugnon, la cerise, la nectarine, la pêche, la prune, et la prunelle.
Le développement de ces fruits est expliqué pour la “cerise” prise comme exemple.

-Les fruits dont la structure a pour modèle la pomme, les piridions.
Ce sont des faux fruits dérivant d’un ovaire infère adhérent.
Citons le coing, la nèfle, la poire et la pomme.
Le développent détaillé de ces fruits est expliqué pour la “poire” prise comme exemple.

Utilisation

L’intérieur des cynorhodons était utilisé par les gamins à la campagne pour fabriquer du poil à gratter.
Le réceptacle charnu des cynorhodons permet la confection de confitures.

Texte de Roger Prat, Université de Jussieux :
bandeau_haut


Commentaire

Cynorhodon — Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *